content top

Bilan et démarches

 

À TOUS NOS ADHÉRENTS


L’Union Nationale des Mutuelles du Bâtiment
et des Travaux Publics pour de réelles valeurs.

 
Depuis sa création, l’UNMBTP a œuvré au sein de la Mutualité Française pour qu’elle reste ce qu’elle doit être : solidaire, sans intérêts particuliers et avec les valeurs Mutualistes qui ont toujours été les siennes.
 
La lecture du pré-rapport du prochain Congrès nous a amené à réfléchir sur l’avenir des Mutuelles du BTP, plus largement sur l’ensemble des Mutuelles, notamment sur leur utilité sociale, sur les dérives concernant les indemnités constatées, et surtout sur l’avenir des petites et moyennes mutuelles qui semblent un peu oubliées.
Pour notre union beaucoup d’autres questions viennent nous interpeller : les nombreux rapprochements et fusions, la mise en place de Solvabilité 2, l’ANI et la réforme de l’ACS qui auront peut être bientôt raison de ces dernières Mutuelles régionales ou professionnelles. Beaucoup d’entre elles s’interrogent sur leur préservation.
 
Les Mutuelles professionnelles régionales et nationales que nous représentons n’ont pas le sentiment d’être soutenues par leur Fédération. De surcroît, la réalité statutaire actuelle de la FNMF offre aux grands groupes l’opportunité de décider qui sera ou ne sera pas représenté au titre du collège, d’où notre crainte d’un manque de représentativité. Enfin si nous comprenons aussi le virage entamé par le mouvement pour soutenir la professionnalisation accrue du rôle d’administrateur, nous n’acceptons pas l’abandon d’une éthique et d’une morale sensées pourtant être des valeurs mutualistes (solidarité, entraide, bénévolat, gestion, confiance et proximité des adhérents). Pour toutes ces raisons, l’UNMBTP a interpellé le président Etienne Caniard. Celui-ci répond dans un courrier, et assure avoir pris connaissance avec intérêt de nos préoccupations. Celles ci constituent de fait, une contribution au congrès de Nantes 2015, aux travaux en cours dans le cadre du nouveau Code de la Mutualité et en particulier le sujet général des indemnités. Le président Caniard affirme avoir pris en compte tout ceci. Il précise toutefois au sujet des partenariats et des regroupements que la fédération n’en est pas à l’origine, décision qui en incombe aux mutuelles, mais qu’elle n’a pas ménagé ses efforts pour préserver les intérêts des petites et moyennes mutuelles.
 
Pour Solvabilité 2, la fédération s’est fortement mobilisée et a obtenue des avancés : fonctions clés, reporting trimestriel, compétence et honorabilité ; sur ce point la FNMF a obtenu que la compétence des élus soit évaluée sur la base collégiale prenant en compte l’expérience passée et les formations en fonction des attributions des élus. Elle continue également d’être vigilante sur les textes niveau 3 de la directive. La question de la proportionnalité doit être pris en compte assure Etienne Caniard.
La représentation « des mutuelles santé de taille modeste » est une nécessité et il compte lancer une réflexion sur un nouveau mode de représentation des petites Mutuelles.
 
Notre travail se concrétise aujourd’hui et c’est déjà un pas significatif, même s’il reste beaucoup à faire.
Nous continuerons ce travail dans l’intérêt de nos adhérents.

Le CA de l’UNMBTP

 
 

 

DÉCLARATION À L’AG DE LA FNMF AU PALAIS
  
DE LA MUTUALITÉ À PARIS DU JEUDI 23 JUIN 2016

 

Bilan de notre intervention au Congrès de Nantes 2015

 
Chères et chers délégués,
 
J’interviens au nom des petites mutuelles professionnelles du Bâtiment et des Travaux Publics de l’UNMBTP pour la deuxième fois.
Depuis Nantes nos définitions des mutuelles mutualistes n’ont pas changées :
Ce sont des personnes morales de droit privé à but non lucratif.
Elles sont faites de branches professionnelles et leur principe est de diminuer le reste à charge.
Les mots qui sont importants pour nous : solidarité, entraide, confiance, bénévolat, gestion, proximité des adhérents et valeurs mutualistes.
Comment fait-on pour être près des adhérents ?
Nous leur montrons nos valeurs, nous travaillons dans leur intérêt, nous leur donnons le plus de détails possibles sur leurs contrats, et nous les informons que notre gestion des frais généraux est maitrisée.
 
DÉCLARATION À L’AG DE LA FNMF AU PALAIS    DE LA MUTUALITÉ À PARIS DU JEUDI 23 JUIN 2016. Bilan de notre intervention au Congrès de Nantes 2015
 
Dans les instances fédérales la présence des petites mutuelles a disparu.
Les indemnités des dirigeants sont toujours en pourcentage de la base de la Sécurité Sociale, et l’argent des adhérents leur permet toujours d’avoir de grosses indemnités.
Les financeurs sont toujours les dirigeants dans toutes les instances; ils deviennent des patrons de l’industrie mutualiste et c’est comme chez Renault ! Ils ont toujours la majorité en bureaux, en CA, dans les UT, les UR, etc.
Les P/C des grosses mutuelles ne sont toujours pas à 90 % et les frais de gestion sont toujours supérieurs à 10 %, voir à 20 %.
Il y a même des accords entre eux pour mettre en place ces dirigeants. C’est devenu incontrôlable.
Nous nous dirigeons vers la financiarisation des mutuelles. On veut battre les assurances. Où va t’on ? Combien de temps reste t’il à la mutualité avant de devenir à son tour une assurance ? A quand les dividendes pour les adhérents ? A quand les jetons de présence pour les administrateurs ? Et à quand les stock-options pour les dirigeants salariés ? etc.
L’idée même du bénévolat, qui a construit la mutualité, est bafouée.
Nos propositions de ne pas dépasser les 52 % pour les postes de responsabilité, par les grosses mutuelles ou les financeurs, sont un fiasco, ainsi que le vote à bulletin secret pour les indemnités (en Euros) des présidents.
Oui, notre président a eu le courage à Nantes d’annoncer en Euros son indemnité.
Certains regroupements se sont faits dans la douleur, et l’esprit mutualiste de respect des petites mutuelles est un rêve.
Oui, nous sommes déçus de cette année de travail de la Fédé. Nous attendions plus de la part de chaque responsable du CA, du bureau, etc. même si certains d’entre eux sont d’accord avec notre démarche.
Nous avons eu et nous avons nous mêmes, petites mutuelles, beaucoup de problèmes pour rester des mutuelles mutualistes, pour rester des bénévoles à la disposition de nos adhérents. Nous avons su maitriser nos dépenses, notre P/C, notre temps de réflexion, pour améliorer les remboursements et le reste à charge pour nos adhérents.
Oui, nous avons travaillé bénévolement et à temps plein.
Oui nous avons respecté l’esprit de ceux qui ont créé la mutualité.
Oui il faudra bien que l’on trouve une solution ; nous, nous en trouverons une.
Nous ne sommes pas des utopistes mais des femmes et des hommes qui croient encore à la fraternité et à l’Entraide.
 
Merci de votre écoute.
 
 

Bureau élu le 21 juin 2018 :

Président : P. Taccoen
Vice-présidents : H. Kerlau, J. Morin, R. Mosca et J. Pinot
Trésorier : M. Oddou
Trésorier adjoint : B. Perrin
Secrétaire : M. Mamelin
Secrétaire adjoint : C. Cheynis

 

Conseil d’administration élu le 21 juin 2018 :

Mutuelle du Nord (F. Demans, M. Mamelin, G. Leleu, P. Taccoen),
Mutuelle Boissière (C. Desselas, H. Kerlau et J. Pinot),
MBTPSE (N. Gaillard, P. Avon, C. Cheynis, J. Morin, R. Mosca, M. Oddou, B. Perrin,
M. Thomas),
CMPRO (Comité de coordination de la Mutualité Professionnelle).

 

Commission de contrôle mise en place le 25 septembre 2013 :

Mme C. Schembri, M. G. Decottegnie.

 

Commission internet :

Bureau et responsables : Mme Gaillard, M. Leleu.

 

Représentants dans les instances fédérales :

Mrs Taccoen, Mosca, Perrin, Pinot (CMPRO et CMS),
M. Morin Joseph (UNOCAM, CMPRO et CMS).

 

Représentations Départementales :

Ain : Yves Gonssolin,
Ardèche : Christian Cheynis,
Isère : Bernard Perrin,
Loire : Joseph Morin,
Rhône : Pierre Avon,
Savoie : Robert Mosca.

 

Interventions auprès de la Fédération pour sensibiliser celle-ci sur ce qui semblerait être la prise de pouvoir des grosses mutuelles sur le fonctionnement des régions et des départements et sur les risques de disparition des petites mutuelles professionnelles dans les instances dirigeantes.
Une proposition de répartition 54/46 permettrait une meilleure démocratie.

Démarches auprès de la Fédé pour mise à disposition de salles de réunion, de présences de spécialistes sur les sujets fédéraux (Gouvernement, Europe, Monde).

Interventions auprès de la Fédération sur les indemnités, excessives pour nous, de certains hors autres représentations, salaires et retraites.

Démarches auprès de la Fédération sur les participations des petites mutuelles dans toutes les instances régionales, départementales, même sans obligation de participations financières.

Notre but, c’est une représentation des petites mutuelles dans toutes les instances mutualistes car le fonctionnement des petites mutuelles est plus près des mutualistes de terrain. La preuve, le P/C (prestation/cotisation) est plus important dans les petites mutuelles que dans les grosses !

 

 Les instances UNMBTP se sont réunies sur l’année 2018 :

– 5 fois en CA
– 5 fois en Bureau
– 4 fois en Commissions
– 1 fois en AG
– 4 fois en CMPRO
– 1 fois en AG FNMF.

 

Dans l’UNME, CMPRO et Commission Santé : Mrs Taccoen, Pinot, Perrin, Mosca et Mamelin ont participés aux réunions de ces instances. Des Comptes Rendus ont été présentés lors des Bureaux et Conseil d’Administration.